Motorisation portail

Comment motoriser un portail

Manque de confort, perte de temps, voilà entre autres les inconvénients de pousser manuellement un portail automatique. C’est pour éviter ces désagréments qu’il est préconisé d’équiper son portail d’une motorisation. Heureusement, autant de solutions existent aujourd’hui. Pour fonctionner correctement, le portail doit être équipé d’un moteur compatible. Découvrez comment motoriser un portail.

Comment se fait le choix de la motorisation portail ?

Certains points sont à vérifier avant d’acheter une motorisation portail. Cela concerne d’abord la taille maximum qu’elle peut actionner. Celle-ci peut être expérimentée par portail (2 battants) ou par ventail (1battant). Dans le cas où la taille du portail est plus importante que celle préconisée par le constructeur, il ne faut pas alors choisir le moteur. Le risque c’est la destruction prématurée du moteur puisqu’il sera amené à travailler à fond.

À part cela, il faut aussi déterminer le poids maximum que l’automatisme peut actionner. Pour le cas des portails battants, il est rare de trouver leur poids dépassant celui prononcé par le fabricant.

Relevez aussi la distance gond/bord pilier. Cet élément est indispensable pour la pose de la motorisation. En effet, si cette distance est trop importante, vous avez besoin de creuser les piliers. Pour la réduire, l’installation des cales sur les battants est déconseillée. Par ailleurs, divers points sont à vérifier, tels que la solidité de la barre de renfort qui va accueillir l’automatisme, ou encore l’existence d’un système de fin de course mécanique.

Les différents types de motorisation pour portail

Plusieurs types de motorisation portail existent aujourd’hui sur le marché. Que votre portail soit de type battant ou coulissant, vous avez un large choix sur l’automatisme. Si votre portail est battant, vous avez un choix entre la motorisation portail à bras, à vérin ou encore enterré. La spécificité de la motorisation portail à bras, c’est qu’elle est en mesure d’équiper tout type de portail. Il assure également une ouverture rapide. De plus, elle nécessite moins de fixation puisque son mode de traction se synchronise bien avec le mouvement des vantaux. Vous pouvez également choisir l’automatisme à vérin, conçu pour les portails pesants. En effet, celui-ci est à la fois compact et puissant, malgré sa vitesse un peu lente. Ce type de moteur a besoin d’une fixation solide dans la mesure où la traction se fait en direction des paumelles. Si votre portail est de type battant, vous avez également la possibilité de choisir la motorisation enterrée. Celle-ci a l’avantage d’être discrète et fiable. Elle peut fonctionner pendant de longues années, même en cas d’utilisation fréquente.

Par contre, s’il s’agit d’un portail coulissant, deux choix s’offrent alors à vous : motorisation de portail coulissant autoportante et la motorisation à rail. Ce premier type est doté d’une crémaillère favorisant le déplacement latéral du portail. La motorisation à rail, quant à elle, est conçue pour les portails plus lourds et de grande taille. Elle est en mesure d’équiper les portails dont le poids varie entre 600 et 1000 kg.

Pour maintenir la performance de votre portail automatique, vous avez besoin de l’entretenir régulièrement. Pour y procéder, cliquez ici.